DPE Arles
  • 13 Rue de Soissons
  • 30000 Nîmes
Diagnostic immobilier Alès
Beaucoup d’anomalies dans les installations électriques !

Publié le 16 Mai 2024

Selon le dernier baromètre de l’Observatoire national de la sécurité électrique (Onse), plus de 80 % des installations de plus de 15 ans ont au moins une anomalie.

De nombreuses anomalies

En 2023, 83 % des installations électriques de plus de 15 ans ont au moins une anomalie. Ce chiffre est en légère régression par rapport à 2021 où le taux d’anomalie atteignait 85 %. Les anomalies rencontrées touchent en premier les prises de terre (64 %), puis la vétusté ou l’inadaptation de matériels (46 %) et enfin les risques de contacts directs (41 %). L’obligation de réaliser un diagnostic électricité pour la vente (depuis 2009) et la location (depuis 2017-2018) a permis à de nombreux propriétaires de prendre conscience des risques liés à l’électricité. Un sondage réalisé par Promotelec en 2020 avait ainsi montré que 6 bailleurs sur 10 effectuent des travaux pour sécuriser l’électricité par suite des anomalies relevées par le diagnostic.

Les parties communes non diagnostiquées

L’ONSE souligne cependant que les parties communes ne sont pas soumises à une obligation de diagnostic électricité. Or, selon le baromètre publié, 9 installations électriques sur 10 dans les parties communes présentent au moins une anomalie. 85 % des parties communes ont ainsi un défaut de mise à la terre et 72 % un risque de contact direct avec des éléments sous tension. Enfin, les anomalies électriques détectées dans les logements collectifs proviennent bien souvent des parties communes. La mise en place d’un diagnostic électricité pour les parties communes est d’ailleurs un sujet qui revient régulièrement à la une de l’actualité ces dernières années.

« Retour aux actualités
Nos autres prestations